Signature d’un nouvel accord pour renforcer l’implication de la France dans le réseau des écoles Eiffel en Angola

JPEG

La ministre angolaise de l’Education, Mme. Maria Cândida Teixeira, l’Ambassadeur de France en Angola, M. Sylvain Itté et le Directeur général adjoint de Total E&P Angola (TEPA), M. Pedro Ribeiro, ont visité l’école Eiffel de Caxito (Province de Bengo) mercredi dernier 29 novembre.

JPEG
JPEG

Le clou de la visite a été la signature d’un addenda à l’accord des écoles Eiffel entre les différents partenaires du réseau. Ce dernier vise plus ou moins deux objectifs principaux :

  • la reconnaissance officielle de l’actuel engagement de la France dans la formation offerte par le réseau Eiffel ;
  • le renforcement de l’enseignement de la langue française dans la formation des élèves.

JPEG

Il est à souligner que le réseau Eiffel comprend quatre écoles dédiées à la formation scientifique des jeunes, réparties entre Caxito (province de Bengo), Malanje (province de Malanje), N’Dalatando (province de Cuanza-Norte) et Ondjiva (province de Cunene). Ce dernier est le fruit d’un accord signé le 23 mai 2008 entre le ministère angolais de l’Education, l’entreprise TOTAL E&P Angola et la Mission Laïque Française.

JPEG

Les écoles Eiffel offrent un enseignement d’excellence à 200 élèves en allant de la seconde (10ème année dans le cursus angolais) à la Terminale (12ème année dans le cursus angolais), ce qui leur permet de remporter chaque année des prix lors des Olympiades de Mathématiques. Mais le but ultime est d’aider ces jeunes à entrer dans les meilleures universités locales et internationales pour qu’ils puissent participer un jour au développement économique de leur pays.

Pour la France, les objectifs à atteindre lors des prochaines années seront l’intensification de l’enseignement bilingue et l’obtention du Label « France Éducation » qui apportera aux écoles une reconnaissance internationale. La France souhaite également contribuer à la création de nouvelles écoles inspirées du modèle du réseau Eiffel dans les domaines du Tourisme et de l’Agriculture et non seulement dans celui de la formation scientifique, le but étant de répondre aux besoins de diversification économique et de développement des ressources humaines en Angola.

JPEG

Dernière modification : 30/11/2017

Haut de page